LA RECHERCHE


le 3/10/2020, Au cours de notre Assemblée générale, 4 équipes de recherche sont venues présenter soit un état des lieux de leur projet en cours, soit présenter de nouvelles pistes de recherche/thérapeutique.

Les chercheurs nous ont autorisés à filmer leur présentation et à le diffuser uniquement à nos adhérents. 

Pour accéder à la vidéoconférence, merci de remplir le formulaire pour recevoir un code d'accès.

https://forms.gle/JCuqqmnWch9YQ6CG9

 

StiViPompe : Stimulation du Vim dans la dystonie liée aux mutations ATP1A3

Projet de recherche pour soulager les accès dystoniques douloureux chez les malades Hémiplégiques alternants. 

 

L’équipe du Pr Roze de l’Hôpital de la Pitié Salpêtrière sollicite l’AFHA pour le financement d’un essai thérapeutique portant sur la pose d’implants dans le cerveau pour une stimulation Electro-magnétique profonde. C’est une technique maîtrisée pour d’autres maladies comme la maladie de Parkinson pour atténuer les tremblements. 

2 patients adultes en capacité de donner leur consentement sont déjà recrutés :  1 patient atteint de l’Hémiplégie Alternante et un autre atteint du RDP (Rapid-onset Dystonia Parkinsonism), autre maladie liée à la mutation de l’ATP1A3. 

 

Il s’agit d’agir sur les dystonies et d’apporter une amélioration de la qualité de vie des personnes. 

L’étude aura lieu à l’Hôpital de la Pitié Salpêtrière, dans le Département de Neurologie, de Neurochirurgie et au Centre d’investigations Cliniques à l’Institut du Cerveau et de la Moelle Épinière.

Le Pr Roze avait conduit l’essai thérapeutique sur l’huile triheptanoïde avec 10 patients hémiplégiques alternants. 

Le Pr Roze est invité à notre assemblée générale d'Octobre. Voici le lien avec un formulaire pour lui adresser vos questions.

https://forms.gle/b4ZssrFFjR2Zfksj7

 

Résumé grand public

Les mutations du gène ATP1A3 se manifestent par des tableaux cliniques très variés, notamment l’hémiplégie alternante de l’enfant (alternating hemiplegia of childhood, AHC) et la dystonie d’apparition rapide (rapid-onset dystonia parkinsonism, RDP).

La dystonie se définit cliniquement par des contractions musculaires involontaires qui entraînent des postures et des mouvements anormaux. Les patients avec mutation du gène ATP1A3 peuvent présenter une dystonie permanente, généralisée, touchant les membres, le tronc, la parole et la capacité à avaler, et/ou des épisodes de dystonie survenant par crises, souvent très longues et très douloureuses. La dystonie est donc une source majeure de handicap et d’altération de la qualité chez un grand nombre de patients ayant une mutation du gène ATP1A3 en particulier chez les patients AHC. Les traitements habituels de la dystonie ne sont pas efficaces chez ces patients.

Les mécanismes de la dystonie chez les patients ayant une mutation du gène ATP1A3 ne sont pas complètement élucidés. ATP1A3 est une pompe qui régule l’activité électrique des neurones du cervelet, une région cérébrale qui participe au le contrôle du mouvement et qui est impliquée dans la dystonie causée par d’autres maladies. Le blocage de cette pompe dans le cervelet de la souris induit une dystonie, et cette dystonie disparaît quand on déconnecte la région motrice du cervelet du reste du cerveau.

L’objectif principal de reproduire ce qui a pu être fait de façon expérimentale, en déconnectant certaines régions motrices du cervelet du reste du cerveau. L’objectif est d’améliorer la dystonie, en utilisant une procédure parfaitement réversible. Pour cela nous proposons d’utiliser la stimulation cérébrale profonde à haute fréquence grâce à des électrodes intracérébrales placée noyau ventral intermédiaire du thalamus (noyau qui reçoit des fibres motrices du cervelet). Cette technique n’a jamais été utilisée dans ce contexte mais il s’agit d’une technique de routine qui a fait la preuve de sa faisabilité et de sa sécurité d’utilisation dans d’autres maladies, comme le tremblement essentiel. Nous inclurons un patient AHC avec une dystonie paroxystique invalidante et un patient RDP avec une dystonie fixée. L’objectif secondaire de notre projet est de mieux comprendre les mécanismes de la dystonie chez les patients AHC et RDP par des approches de neuroimagerie et de neurophysiologie. En fonction des résultats obtenus, nous discuterons de l’opportunité d’étendre cette étude à un plus grand nombre de patients.

 

Ci-dessous présentation complète du projet.

Télécharger
StiViPompe-EFR 2.docx
Document Microsoft Word 141.4 KB