LA RECHERCHE : Les Projets Scientifiques


Projet expérimental de gestion par stimulation transcrânienne des douleurs dystoniques chez les patients atteints d'hémiplégie alternante et de R.D.P.


Le professeur Emmanuel FLAMAND ROZE est neurologue à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à PARIS XIII (75).


Le docteur Cécile DELORME est neurologue à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à PARIS XIII (75) et travaille dans le même service que le Pr. Emmanuel FLAMAND ROZE..


Après avoir réalisé un projet sur l'huile Trihéptanoïne comme fournisseur d'énergie ATP pour la pompe Na+ (Sodium) /K+ (Potassium), le Pr. Emmanuel FLAMAND-ROZE a présenté au conseil d'administration un nouveau projet scientifique dans la lutte contre le syndrome de l'hémiplégie alternante.

 

Objectif de l'étude :

 

Le gêne ATP1A3 code pour le fonctionnement de la pompe Na+ / K+. Le passage des ions Sodium et Potassium au travers de la membrane du neurone via cette pompe, créé une dépolarisation puis une hyperpolarisation formant un courant électrique (potentiel d'action) qui va circuler du neurone vers les axones / dendrites.

La mutation du gêne ATP1A3 a donc pour conséquence un disfonctionnement de cette pompe et donc une altération du courant électrique circulant à partir du neurone vers les axones / dendrites.

 

 

L'objectif de cette étude serait de procéder à une stimulation cérébrale profonde afin de diminuer, voire de stopper, les épisodes de dystonie chez les patients ayant une mutation du gène ATP1A3.

 

Principe de l'étude :

 

L'étude se ferait dans un 1er temps sur 2 patients présentant une mutation du gène ATP1A3:

  1. un patient atteint du syndrome d'hémiplégie alternante,
  2. un patient atteint de dystonie-parkinsonisme à début rapide (R.D.P.)

Chez ces 2 patients, on placerait au niveau du cerveau 2 électrodes alimentées par une pile placée au niveau de la clavicule. Cette méthode offre la possibilité de stimuler 3 zones du cerveau :

  1. le Noyau Sous-Thalamique (N.S.T.)
  2. le Globus Pallidus Internus (G.P.I.)
  3. le Noyau Ventral Intermédiaire (N.V.I.)

 

 

Si la stimulation Cérébrale Profonde ne fonctionne pas en ciblant le N.S.T. et le G.P.I., ce projet d'étude de Stimulation Cérébrale Profonde déposé par le Pr. Emmanuel FLAMAND-ROZE consisterait à stimuler le N.V.I.

Contrairement à un pacemaker qui analyse l'activité électrique du cœur et envoie un courant électrique si besoin, la stimulation cérébrale profonde n'analyse pas l'activité électrique du cerveau mais procède à une stimulation électrique en continue.

 

L'intensité du courant électrique est réglée par le médecin et ne peut pas être modifiée par le patient. De plus, une fois implantées, la pile et les électrodes ne sont plus retirées sauf cas particuliers.

 

Ce procédé est déjà utilisé dans le traitement de la maladie de Parkinson.

En cas de résultats probants, ce projet de stimulation cérébrale profonde serait élargi dans un 2nd temps à 5 autres patients.

 

Financement :

 

Une demande de subvention à hauteur de 30 000 € a été sollicitée auprès de l'A.F.H.A. qui, après avis du conseil d'administration, a validé le projet.

 

Actuellement, ce projet est en cours de régularisation administrative pour pouvoir débuter.